AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 (FLASHBACK) We are strange people ... ▲ Thaïs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Samyra Quinzel
✵ Tricky Like Kitsune ✵



⚜ Date d'inscription : 28/11/2016
⚜ Messages : 160
⚜ Race/Espèce : Kitsune de l'Esprit






MessageSujet: (FLASHBACK) We are strange people ... ▲ Thaïs  Ven 2 Déc - 17:30

We are strange people ... ▲ ThaïsCar l'amitié doit commencé par la confiance... Entre quartes murs, toujours les mêmes d’un blanc si pur que ça donnent envie de vomir pour mettre un peu de la vie sur ceux-ci! Certaines personnes donneraient tout pour ne pas avoir de responsabilité et rester endormies même à dix heure de l’avant midi un mercredi matin, mais je dois dire que ma vraie vie d’autre fois commence royalement à me manquer! Des cris de toute sorte et les crises dans cette aile sont cassie devenue une habitude et si on n’a deux heures sans problème, c’est presque un exploit à mettre dans le livre des records du monde! Enfin bref, ici la folie est quotidienne et chacun à ces problèmes, mais tous doit les vivres avec les autres.
Vous avez sûrement deviné que je parle de l’aile des demeurée et fou de ce monde qui regroupe tout ensemble comme des chiens de ruelles. J’ai été amené ici après la mort de mon mari et j’ai réussi à men sortir en tant que démente, choc poste traumatique causé par la découverte du corps sans vie on mentionné les médecins, ou alors un truc du genre, mais la réalité est encore pire que ça. Au début, les voix me semblaient si lointaines, mais elles ont grandi selon le nombre de gens présent autour de moi et imaginer dix personnes pendant à des choses différentes toutes propulsées dans ma tête alors qu’autour de ces gens, tout semble silencieux. Ce silence me manque d’ailleurs!... Je sais le moindre secret des gens autour de moi que se soit médecin, patient ou alors concierge de mes deux qui pense à sa folle nuit de galipette il a de ça 10 ans passé!  Les gens sont des livres ouverts et je n’arrive pas à bloquer toutes leurs pensées, ce qui me rend folle de colère.

À mon arrivée, les médecins m’ont installé dans une chambre avec une connasse qui croyait être à son bal de collègue. Tout défilait en boucle dans ma tête comme un vieux film poche des années 60 et au bout de 10 fois en 3 heures, ca vous irrite un brin! Je l’ai accidentellement frapper et j’ai a un moment essayer de l’étrangler pour étouffer ces souvenirs moches, mais en me retirant d’elle, ils mont alors installé dans une chambre à par en disant que j’étais dangereuse pour ceux autour de moi. Non sans blague! C’est elle qui m’a mit à bout ok! Je vous jure c’était pour ma propre santé mentale et la sienne probablement... mais ça on ne le dit pas.

Bref, c’est en adossant ma tête contre le mur et en regardant le plafond que les pensées d’une personne allèrent jusqu’à moi. Mais pourtant il ne faisait que passer dans le couloir, mais alors que j’essayais de la bloquer, je l’entendais parler de moi. Je me suis donc retourné et sourient légèrement au garçon qui m’apportait mes médocs. Ce n’était pas le même que d’habitude et ça m’a clairement intrigué. Ou est le vieux pervers qui souhaite que voir mon cul pour se branler le soir une fois que sa femme est endormie profondément? Le garçon sait trouvé bien sympathique et avec le peu de visite que j’avais, je me mis à parler avec lui vu que bon... Je crois que mon ami la mouche s’est échappé à son arrivée. Dans son passage à l’aile psychiatrique, Thais ne cessait de venir me voir et une sorte de petite amitié sait créer, mais il faut dire que... J’essaie de ne pas me focaliser sur ces penser, mais sur ces paroles.

La dernière fois, j’attendais sa visite, mais malheureusement pendant ma sortie à la cafétéria j’ai refusé de prendre mes cachets et ils ont été près de 6 intervenants pour réussir à me les mettre dans la bouche, mais j’ai craché dans le visage d’un et l’autre j’ai mordu ces doigts... Ça m’a donné une belle journée dans la camisole de force et un suivit au rayon à ma tête pour comprendre tout ça... Mais je vous assure... C’est la pire de tous les teste qui peuvent vous passez!
C’est en prenant mon calepin à dessin  que je cherchais désespérément mon crayon. Je tournais dans mon lit cherchant du bout des doigts un objet pointu, mais en relevant mon oreiller je l’entends tombé par terre. Allant au sol, je cherchais de la main, mais rien au toucher, je restais à genoux et me penchait pour jette un œil en dessous du lit et voir adosser contre le mur, le crayon qui semblait m’envoyer promené! Je m’étirais et foutit ma tête au sol pour réussir du bout des doigts et un brin de détermination à l’attraper et je laissais entendre '' Je t’ai connard! ''
© 2981 12289 0

_________________
Car soudainement, tu te rend compte que tu la protégerai peu importe les emmerdes qu'elle peut bien t'apporter.

   (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Thaïs Gallagher
☣ Hot Like Hellhound ☣



⚜ Date d'inscription : 24/11/2016
⚜ Messages : 276
⚜ Race/Espèce : Cerbère






MessageSujet: Re: (FLASHBACK) We are strange people ... ▲ Thaïs  Lun 5 Déc - 16:42

Thaïs détestait les hôpitaux... c'était lugubre, ça puait et franchement être entouré de gens dingue ou mourant, il y avait mieux pour passer son temps. Pourtant quelques mois plus tôt il avait été condamné à des travaux d’intérêt général dans l'aile psychiatrique de l'hôpital, et il avait donc dut y passer un bon moment. Il avait fait de l'entretiens principalement, il n'aurait pas dut être en contact avec les patient, d'ailleurs il s'était efforcer d'ignorer tout ces tarés, mais une patiente en particulier avait attiré son attention. Elle sentait le surnaturel, le métamorphe, le Kitsune pour être plus exact, il l'avait sut à l'instant même ou il avait été en mesure de la renifler... oué c'est pas la classe, mais bon après tout il n'était qu'un chien... dans tout les sens du terme. Elle n'avait pas l'air vraiment folle à ses yeux, elle avait l'air même assez saine d'esprit, mais pourtant elle était ici et vue la manière dont les gens se méfiait d'elle, elle devait pas être toute net. Il s'était alors renseigné, jeter un coup d’œil à son dossier avait pas été si simple, il avait dut corrompre une infirmière... heureusement que cette dernière n'avait pas été insensible à son charme.

Il avait alors découvert que cette fille était sujet à des délires psychotiques, des hallucinations, c'était étrange, mais après tout pourquoi pas. Il avait alors commencé à parler avec elle, sympathisant et se rendant vite compte qu'elle n'était pas vraiment folle... elle avait juste une capacité liée à sa nature qu'elle ignorait. Les choses auraient put être plus simple s'il lui avait dit, mais ce n'était pas vraiment ses affaires... et puis dans l'état actuel des choses, peut être qu'il valait mieux qu'elle soit ici qu'ailleurs... il n'avait aucune idée de ce qui l'attendait dehors, mais elle n'avait visiblement aucune idée de ce qu'elle était, ce qui voulait dire que Boréalis était un mystère pour elle... et un mystère comme celui là pouvait être dangereux. Il avait commencé à l'apprécier, elle était sympa et de bonne compagnie, elle lui avait permis de voir ces travaux d’intérêt général passer plus rapidement que prévue. Il avait donc gardé contact avec elle après ça.

Il n'avait pas de droit de visite, il ne faisait pas partie de sa famille, alors il s'introduisait en général en douce dans l'hôpital... encore une fois, ça servait de savoir que des infirmières n'étaient pas insensible à son charme. Il s'était glissé dans l'ascenseur ce soir là, se pensant très subtile, se croyant presque dans un film d’espionnage alors qu'il se planquait à chaque coin de mur pour pas être surprit... mais bon c'était pas non plus le lieu le plus sécurisé qui soit, au final il n'avait croisé personne... il était presque déçu lorsqu'il actionna la poignet de la chambre de la blonde, entrant sans même frapper, parce que de toute façon que pouvait elle bien être en train de faire ? C'était un asile bordel ! Et puis le savoir vivre c'était pas non plus sa plus grande qualité mais bon c'était pas dramatique sauf qu'alors qu'il allait parler sans même s'annoncer pour se plaindre que cet endroit était vraiment trop facile à infiltrer, il remarqua la jeune femme à quatre pattes par terre, le cul en l'air dans sa direction alors qu'elle semblait essayer d'attraper quelque chose... Surprit, il écarquilla les yeux avant de dire :

- Ah ben je devrais venir te voir plus souvent...

Il laissa échapper un petit rire amusé par la situation alors qu'il ne se rendait même pas compte qu'il avait sûrement surprit la jeune femme, et d'ailleurs lorsque celle ci sembla avoir attraper ce qu'elle cherchait et se redressa, il esquissa un moue décontracté avant de dire :

- Te gêne surtout pas pour moi...

C'était de l'humour, évidement, il ne lui viendrait pas à l'idée de draguer une fille dans un asile... il pouvait être très con, mais pas à ce point. Cette fille là, elle avait clairement d'autres problèmes à régler ! Il entra alors entièrement dans la chambre, jetant un coup d’œil au couloir qui était toujours désert et referma la porte derrière lui avant de finalement se lâcher sur les plaintes :

- Tu sais que cet endroit c'est la pire prison au monde... enfin, c'est pas vraiment une prison, mais je me dis que vu la facilité avec laquelle j'entre... n'importe quel barjot peut facilement en sortir... enfin sans offense, t'es pas vraiment barjot toi...

Le tact c'était pas non plus son point fort... personne n'était parfait après tout.

_________________

This is our time, no turning back
We could live like legends...

© made by Ilyria
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Samyra Quinzel
✵ Tricky Like Kitsune ✵



⚜ Date d'inscription : 28/11/2016
⚜ Messages : 160
⚜ Race/Espèce : Kitsune de l'Esprit






MessageSujet: Re: (FLASHBACK) We are strange people ... ▲ Thaïs  Lun 5 Déc - 21:34

We are strange people ... ▲ ThaïsCar l'amitié doit commencé par la confiance... Sérieusement... Laisser le crayon gagner ce n’était même pas une option donc il pouvait bien rêver de rester contre le mur. Les gens normaux auraient simplement laissé tombé pour en prendre un nouveau, mais le truc c’est que c’était mon seul et unique crayon! Déjà que je faisais tout pour ne pas me le faire prendre par un médecin ou alors une infirmière. Finalement, je réussis à le sortir de là, mais j’étais si concentré sur ma seule et unique tâche de la journée que je ne sentis même pas l’odeur de Thaïs entrés dans ma chambre. Ce n’est qu’à sa voix que mes réflexes étaient de me redresser, mais ayant la tête encore sous le lit, je ne fis que me cogner sèchement la tête. Scène un peu cocasse, mais que voulez-vous j’étais pas assez pudique pour en faire tout un plat, puis faut bien que quelqu’un en profite dans ce troue à rat!. Je lâchai un léger soupirent de douleur et me retira de sous le lit pour lâcher un truc à mon crayon. C’était par simples orgueils on s’entend! ''Jamais je ne me gênerais! ''  Moi et mes répliques!

En me retournant vers la beauté qui venait tout juste d’entrée dans ma chambre, je me redressais et vinrent vers lui en lui montrant mes bras. Je laissais entendre un léger ''Heyyyyy'' heureux et lui fit une accolade amicale. Je glissais en chuchotant à son oreille '' Si seulement mes fesses pourraient te faire venir plus souvent! '' Il fallait bien que je lâche une réplique à sa connerie par une autre, c’était la moindre des choses. Mes paroles me décrochèrent un sourire. Ce n’était pas la première fois que je voyais Thaïs et il faut l’avouer, depuis qu’il n’avait plus ces travaux publics à faire à l’hôpital, c’était devenu plus pénible. Il était devenu une personne en qui j’accordais de plus en plus ma confiance, puis il faut bien l’admettre... il était sympathique!  Je me séparais de lui et l’écoutait en faisant un léger sourire alors qu’il parlait de cet asile de fou ou je vivais depuis deux ans. Je roulais limite les yeux et dit '' Les portes sont verrouillées à l’intérieur, mais c’est possible en tout temps de rentré... C’est plus facile quand vient l’intervention d’une crise et avec les jours que j’ai passé ici, j’ai essayé de forcer la serrure ans y parvenir! Même mon crayon en a souffert! ''Di-je en lui montrant le bout de ce dernier qui a vécu des jours meilleurs! Puis, soudainement, je semblais avoir une illumination et j’arquais un sourcil demandant '' T’inquiète, théoriquement, je suis considéré comme cinglé... Au fait, tu n’as plus de travaux publics... Tu es venue simplement pour me voir ou alors c’est pour la magnifique cuisine de Sylvie à la cantine? '' Tous les gens de l’univers savaient pertinemment que la cantine des hôpitaux était limite non comestible, comme si tous les patients étaient dépourvus de papille gustative.

J’allais vers mon lit et fini par mi asseoir croissant mes jambes en indien et tapota mon lit, fraîchement fait il y a quelques minutes; pour lui désignez une place près de moi pour qu’il vienne s’installer et je lançais '' Ne t’en fais pas c’est pas une invitation à double sens. '' Sur que bon, elle l’aurait bien invité à venir sur le sofa, mais la seule et unique chose que cette chambre de paumer présentait était que son lit et la table de chevet soigneusement enchaîner par peur que je tue quelqu’un en lui fracassant le crâne avec. C’est fou a quel point les  infirmières me font confiance pas vraie?! Puis bon, avec tout ce que je peux leur sortir souvent, je peux les comprendre. D’ailleurs, je faisais mon gros possible pour ne pas me focaliser sur les paroles qui résonne en écho dans la tête du garçon, mais sur les mots dit de sa propre bouche.  

© 2981 12289 0

_________________
Car soudainement, tu te rend compte que tu la protégerai peu importe les emmerdes qu'elle peut bien t'apporter.

   (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Thaïs Gallagher
☣ Hot Like Hellhound ☣



⚜ Date d'inscription : 24/11/2016
⚜ Messages : 276
⚜ Race/Espèce : Cerbère






MessageSujet: Re: (FLASHBACK) We are strange people ... ▲ Thaïs  Jeu 8 Déc - 19:10

La scène était plutôt drôle quand on y pensait. Bon ça avait dut être un peu douloureux pour la blondinette, mais elle était un Kitsune, elle n'en garderait même pas une bosse. Il esquissa un grand sourire lorsqu'elle se releva et s'approcha de lui en lui tendant les bras. Il ne se fit pas prier pour la serrer contre lui dans une étreinte amicale. Il l'aimait bien, c'était bizarre, mais il avait apprit à la connaître et à l'apprécier. Il n'avait pas accordé la moindre importance à aucun autre des cinglés de cet endroit, mais elle, avait attiré son attention et il ne le regrettait pas. Il laissa d'ailleurs échapper un rire amusé lorsqu'elle lui parla de ses fesses qui pourraient lui permettre de venir la voir plus souvent avant de la relâcher et de la regarder dans les yeux avec un air faussement gêné avant de dire :

- Oh elles pourraient.. mais je suis pas sur que ce ne serait pas une sorte de prostitution... je donne pas là dedans moi.

C'était évidement de l'humour, dans le fond il aimait beaucoup Samyra, mais un peu comme une sorte de petite sœur, du moins, il ne lui viendrait pas à l'idée d'avoir un geste déplacé envers elle, même s'il n'avait aucun problème à faire des blague sur son postérieur. Il s'étonna tout de même de savoir que n'importe qui pouvait entrer aussi facilement dans cet endroit, mais visiblement c'était normal selon la blondinette. Oué, en y réfléchissant le but était surtout que personne n'en sorte, mais il n'y avait aucun soucis à ce que les gens y entre... quoi qu'il trouverait bien le moyen de sortir lui. Il avait toujours cette petite infirmière qui était prête à lui venir en aide en échange d'un ou deux compliments. Mais il y avait quand même quelque chose qui l'interpellait dans les parole de la blonde, à savoir qu'elle avait tenté de forcer les serrures pour s'échapper. Pourquoi ne demandait t'elle pas simplement à partir ?

C'était quelque chose qu'il s'était toujours demandé, certes elle ne semblait avoir aucune idée de ce qu'elle était, mais quand même. Son seul soucis était d'entendre des voix et à Boréalis il y en avait des centaines comme elle... c'était pas quelque chose de nouveau, le brun ne comprenait même pas pourquoi les médecins la gardait. Il ne posa cependant pas la question prit de court par la réponse de la blonde concernant son statue de cinglée. Il ria de nouveau avant de lui adresse un sourire charmeur en plaisantant tout en disant :

- C'est uniquement pour toi voyons...

Il ria de plus belle avant de venir s’asseoir à ses cotés comme elle le lui proposait, il n'avait pas du tout eu dans l'idée que cela puisse être une invitation à autre chose, mais comme elle le précisait, il ne se gêna pas pour afficher une moue faussement déçu avant de dire :

- Rooh tu me brise le cœur...

Il s'installa sur le lit avec aisance, il avait pour habitude de se sentir chez lui partout et n'était pas le moins du monde gêné d'être enfermé dans une chambre capitonné avec une fille plutôt mignonne. C'était presque quelque chose de normal dans sa tête, il se tourna d'ailleurs vers la jeune femme alors que ces paroles de tout à l'heure lui revenait et comme il n'était pas du genre à passer par quatre chemin en général, il se décida à poser directement la question :

- Pourquoi tu demandes pas à sortir de cet endroit ? T'es pas folle... crois moi j'en connais des folles, bien pire que toi et elles sont pas enfermées... et puis à Boréalis entendre des voix, ce genre de délire c'est franchement pas quelque chose rare...

Il avait parlé sans trop réfléchir, en même temps il faisait tout le temps ça, mais bon le coup la situation de la jeune femme l'intriguait vraiment. Il n'avait jamais abordé le sujet avant parce que dans un sens il aimait bien se dire qu'il allait la voir en venant faire ses travaux, mais maintenant, la donne avait changé. Elle pouvait sortir si elle le voulait, elle n'était pas assez folle pour être coincé ici, et n'importe quel psy de Boréalis s'en rendrait compte...

_________________

This is our time, no turning back
We could live like legends...

© made by Ilyria
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Samyra Quinzel
✵ Tricky Like Kitsune ✵



⚜ Date d'inscription : 28/11/2016
⚜ Messages : 160
⚜ Race/Espèce : Kitsune de l'Esprit






MessageSujet: Re: (FLASHBACK) We are strange people ... ▲ Thaïs  Mar 13 Déc - 21:30

We are strange people ... ▲ ThaïsCar l'amitié doit commencé par la confiance... En fais, je dois avouer que la présence de Thaïs me manquait bien dans cet asile. Alors que la plupart sont véritablement fous, ça devient soûlant quand tu ne l'es pas vraiment... Puis faut l'avouer, les discutions avec les dégénérés ici était plutôt restreint et les discutions allaient  souvent dans la même direction; en gros ça devient irritant à la longue! Alors que je le prends dans mes bras pour lui montrer mon affection pour lui, d'ailleurs, il devrait en profiter vu que ça m'arrive pas très souvent; je lui parlais de mes fesses et je souris sous son rire. Alors que je me séparais de lui, je montrais un regard interrogatif et lui dit innocemment '' Mais je ne t'ai jamais demandé d'argent.'' Tout ça juste pour semer un doute, j'adore les doutes! haha! Je laissais voir un clin d'oeil, car il savait évidemment que c'était une blague. Puis bon... Je savais que Thais était plus comme une sorte de grand frère qu'autre chose, mais on n'a bien le droit de rire un peu dans cette vie de merde.

Je m'étais toujours promis de ne jamais lire dans les pensées de Thaïs, enfin... C'est sans doute ce que je me promettais à tous ceux que j'appréciais, car j'avais cette forte habitude de répondre à leur interrogation sans peur des conséquences... C'est d'ailleurs pourquoi je me suis retrouvé ici!  Depuis mon don, j'avais aussi cette curiosité qui m'apportait à en connaître davantage et j'avais découvert une facette de moi que je ne connaissais pas; la ruse. Mon côté Kitsune m'avait rendu accro au jeu, jouer avec les gens d'une façon limite agressante, donc c'était mieux comme ça. Je me protégeais de l'envie et je les protégeais de moi...  Puis bon... Être capable de bloquer leur esprit, surtout quand il y avait peu de gens autour de moi, c'était l'une de mes récentes pratiques et réussites que j'avais. Ceux que j'aimais avaient droit à leur intimité mentale tout de même... Alors que je lâchais que mon invitation était en toute amitié, Thais lâcha une de ces remarques qui me faisait, comme à chaque fois, sourire. Je roulais des yeux afin de montrer qu'en fait, ça ne m'atteignait pas le moins du monde même si cette curiosité sexuelle pourrait être assez marrante. Vous imaginez en plein milieu de l'asile, deux personnes en pleine exploration de leur corps? Ça fait rire quand même!

Les nouvelles paroles de Thaïs bloquèrent la respiration que j'avais soudainement. Hum... Je lui faisais confiance, mais pourtant j'avais cet instinct de ne pas révéler certaines choses... Quoique bon, il savait déjà le plus gros, j'entendais des voix, mais il ne savait pas lesquelles en réalité... J'esquivais un regard, observant le sol un instant ne sachant si je devais m'aventuré dans une telle discutions et je me mis à soupiré légèrement. '' Disons que... '' Je pinçais mes lèvres par réflexe et finis par relevé les yeux un moment. Je plongeais mon regard dans le sien afin de voir si c'était pour me soutirer des informations vu toutes les infirmières qui me trouvent franchement bizarre, mais... J'écartais cette pensée de ma tête et dite d'un ton léger... '' En fait... J'entends des voix, mais pas n'importe lesquelles... '' Je marquais une légère pose et essayait de dire ce que je voulais, mais en contournant légèrement. '' En réalité... Ce n'est pas des voix dans ma tête, j'ai réalité en arrivant ici que c'était ces petites voix qu'on n'a tous dans la tête. Mais alors, imagine vingt personnes dans une même pièce qui possède chacun une voix... Réunit tout ça dans un seul capteur cervical et sans savoir, sans comprendre, tu te mes à leur répondre... '' Mon regard c'était arrêté à une simple et unique place, concentrée par ce que je disais sans pour autant dire que j'étais télépathe. Je relevais mon regard vers lui et avec un faux sourire je dis. '' Si tu serai un médecin et que ta patiente répond à une question que tu te poses dans ta tête, comment est-ce que tu réagirais?...'' Je le laissais réfléchir et dit '' Tu prendrais peur et tu dirais n'importe quoi pour la faire rentré chez les dingues... Du coup, je me suis retrouvé avec cette étiquette de '' démence'' sur la tronche et tous croient que je suis une folle furieuse qui joue avec les gens! '' Je baissais les yeux à ce moment et je respirais en ramenant la tête plus haute pour mieux observer ça réaction. Il avait du surnaturel en lui et je pouvais le sentir. Qu'est-ce qu'il était? Je n’en avais aucune idée, car déjà ce que j'étais était presque une entière énigme pour moi-même alors demander moi pas ce que l'autre est! C'est peut-être ce détail qui m’a incité à lui lancer cette vérité qui m'entourait. Je lui montrais un regard légèrement perdu et dit '' Je ne sais même pas ce que je suis en fait! Je sais que quelques trucs, mais ça ma autant fait flippé que tous les gens autour de moi. Ils m'ont enfermé ici sans que je puisse comprendre, sans que je puisse faire mes propres recherches! ''
 

© 2981 12289 0

_________________
Car soudainement, tu te rend compte que tu la protégerai peu importe les emmerdes qu'elle peut bien t'apporter.

   (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: (FLASHBACK) We are strange people ... ▲ Thaïs  

Revenir en haut Aller en bas
 
(FLASHBACK) We are strange people ... ▲ Thaïs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» strange aeons, les règles
» People - Blog Wargame News
» STRANGE AEONS gallerie à Riri
» DAPHNÉ ♠ People always leave
» [RP flashback]...ennemis par le passé...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In the Middle of the Night :: 
Borealis
 :: Centre Ville :: Hôpital
-
Sauter vers: