AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 This isn't hell. feat. Logan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Felix Tran
❧ Cutie Like Bakeneko ❧



⚜ Date d'inscription : 28/11/2016
⚜ Messages : 62
⚜ Race/Espèce : Bakeneko






MessageSujet: This isn't hell. feat. Logan  Lun 12 Déc - 8:54

Levé aux aurores, il ne fallait pas que je traîne. Si j'étais en retard, ce serait la fin du monde ! Je vous jure, si Madame Winterbottom n'avait pas la lettre de son fils en temps et en heure, elle allait me faire un procès. Et le pire ! C'est qu'elle risquait de le gagner ! Puis les cookies que Madame Winterbottom était sûrement les meilleurs du quartier. Au moins un des avantages à être facteur : je ne risquais pas de mourir de fin. Heureusement que je marchais beaucoup dans la journée, sinon je serais sûrement déjà obèse. Il y avait bien des facteur fainéant qui se déplaçaient en voiture. Mais Boréalis n'était pas une si grande ville, alors je préférais le faire à vélo personnellement. Ou à pied quand j'avais plus de temps.

La tournée se passait bien. Je passais de boite aux lettres en boite aux lettres, comme d'habitude. Rien de bien exceptionnel. Madame Winterbottom fut très heureuse de me voir et me tint la conversation pendant de longues minutes. Cette vieille dame était tout de même adorable. Elle parlait beaucoup de son fils, il lui manquait vraiment beaucoup. Je savais qu'il avait mon âge, on avait même été à l'école ensemble avant qu'il ne parte faire des études à MontRéal. Bref, il ne me restait plus qu'un paquet à livrer et je pourrais retourner à la poste tranquillement. J'aimais beaucoup mon travail, il ne faut pas croire. Le contact avec les gens, se promener de quartier en quartier. Mais en voyant l'adresse sur ce dernier paquet, je ne pu m'empêcher de pâlir en avalant difficilement ma salive : Le cimetière.

Je n'étais pas très superstitieux. Bon, peut-être un peu quand même. Mais je n'aimais vraiment pas cet endroit, c'était glauque. Et même ceux qui habitaient là étaient bizarre. Comme si côtoyer la mort les avait rendu un peu mort aussi. Comment ça c'est nul comme raisonnement ? J'y peux rien si les Greenwald sont aussi pâle que des cadavres ! D'ailleurs je devais pas avoir l'air mieux en ce moment. Enfin, je n'avais pas le choix. Je tenais trop à mon travail pour l'abandonner à cause d'un fichu colis. Courage Fefe ! Tu peux le faire ! Je me lançais un bon nombre de motivation avant de reprendre le guidon de mon vélo et pédaler jusqu'au cimetière. Je fis en sorte de ne pas prendre trop de temps. Plus vite j'y serais, plus vite ce sera fini.

Je traversais le cimetière pour accéder à la demeure qu'habitaient les Greenwald. Je pris alors mon courage à deux mains et frappait timidement à la porte avant d'entrer. Un silence de mort régnait dans la pièce. Oui, il fallait que je me fasse des blagues débiles dans le genre pour me rassurer. Puis une petite silhouette apparu. Il s'agissait de la grand-mère Greenwald, ce qui ne fut pas sans me rassurer grandement. De la famille, c'était sans doute celle qui m'effrayait le moins. Il faut dire qu'elle était une amie de la famille et ce n'était pas rare de la voir au restaurant de mes parents. La vieille femme m'adressa un grand sourire alors que je lui expliquais la raison de ma visite. Mais je crois qu'elle n'avait qu'à moitié écouter. En m'entendant prononcer le nom de son petit-fils, elle m'identifia immédiatement comme un « copain d'école » et insista pour que je reste prendre une tasse de thé.

Je ne pouvais pas refuser ça à une vieille femme… Soupirant longuement, je suivis Madame Greenwald et m'assit docilement à la table qu'elle me désignait en attendant qu'elle revienne avec du thé et des biscuits. J'avais posé le colis sur la table et me forçait à paraître le plus à l'aise possible. Même l'odeur qui régnait ici arrivait à m'effrayer. Mais j'essayais de ne pas trop y penser. La grand-mère s'assit en face de moi et nous commençâmes à discuter de tout et n'importe quoi. Notre conversation alla du beau temps jusqu'aux nouveaux arrivants dans la ville en passant par ma famille et la sienne. Bref, tout se passait bien, une conversation banale, j'en avait presque oublié mon malaise quand un bruit se fit entendre derrière moi. Je me retournais donc et me figeait en voyant Logan Greenwald. Mon dieu… Cet homme ne souriait jamais ?

- Je… Euh… Bonjour Monsieur… Euhm… Un colis pour vous…


Oui, je fis de mon mieux pour essayer de lui expliquer la raison de ma présence ici. Je lui désignais le colis posé sur la table. J'avais aucune idée de ce qu'il pouvait contenir et… Et de toute façon, je n'avais pas vraiment envie de savoir non plus. Oui, même ma curiosité avait des limites.

_________________
To purr is Feline
To err is Human
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
This isn't hell. feat. Logan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» i'm on a highway to hell | feat Gaylwen.
» Romans Hell Dorado
» [Doom II] Hell Revealed II
» Figurines Hell Dorado
» Hell Achéron, futur Doyen Tourmenteur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In the Middle of the Night :: 
Borealis
 :: Zone Naturelle :: Cimetière
-
Sauter vers: